Le thème de cette deuxième édition sera "Universel(s) ?".

Intergénérationnel et interculturel, le Printemps des Humanité intègre autant les enjeux nationaux et internationaux que les spécificités, les problématiques locales. Dans une dynamique participative et festive, cet événement, ouvert à toutes et tous, offre un espace de parole et d’action à tous les participants à travers l’expérimentation de nouvelles formes de discussions et de débats, ainsi que des activités artistiques et culturelles. 

La programmation de cette nouvelle édition est placée sous la responsabilité du Conseil Scientifique du Campus Condorcet et d’un comité éditorial composé de : Capucine Boidin, Fabienne Brugère, Jean-François Chougnet, Jean-Frédéric Schaub, Danielle Tartakowsky et Pierre-Paul Zalio. 
 

Thème de l’édition : « Universel(s) ? »

« L’appareil de notre être social peut être défait et refait par le voyage, comme nous pouvons apprendre à parler d’autres langues. Il y a là une seconde voie vers l’universel : non plus l’universel de surplomb d’une méthode strictement objective, mais comme un universel latéral dont nous faisons l’acquisition par (…) l’incessante mise à l’épreuve de soi par l’autre et de l’autre par soi. » 
Maurice Merleau-Ponty, Rapport pour la création d’une chaire d’Anthropologie sociale à l’Assemblée des professeurs du Collège de France, 30 novembre 1958


Il est des questions persistantes, comme celle de définir ce à quoi nous tenons, ce qui nous unit et à quelle échelle. Cette interrogation autour de(s) universel(s) a donc toute sa place dans les sciences humaines et sociales. Idéologie ethnocentrée ? Mot-valise ? Discours bienveillant qui masque les intérêts des plus forts ? Revival nostalgique des Lumières ? La liste de ces mises en question est longue. 

En débattre au Campus Condorcet est particulièrement symbolique, si l’on veut bien se souvenir que dans son célèbre Mémoire sur l’instruction publique (1791), Nicolas de Condorcet appelait à une instruction qui permette à tous de développer les « facultés naturelles », animé par la conviction de l’universalité de la faculté de distinguer le vrai du faux.

Les plus vifs débats se fondent aujourd’hui, plus que sur un programme déconstructiviste, tout simplement sur une réalité postcoloniale qui fait surgir d’autres voix, d’autres désirs de se réclamer d’un commun en mutation. Ils engagent une pluralité de définitions de l’Universel tout un ensemble d’outils pour penser ces enjeux controversés. 

Cette nouvelle édition du Festival Printemps des Humanités entend appréhender les enjeux et réflexions autour de(s) « Universel(s) » à partir d'une multiplicité de regards portés par l'ensemble des disciplines des sciences humaines et sociales, en dialogue avec d’autres formes de créations, de savoirs et de pratiques. Avec ce thème, la recherche en sciences humaines et sociales entend également faire place au dialogue entre savoirs et expériences sociales. 

Cette année encore, le Printemps des Humanités favorisera la mise en relation et la confrontation des savoirs sous la forme d’un vaste chantier illustrant la richesse et la multitude des travaux qui s’y rapportent.  En s'emparant d’une question sensible propre à susciter des propositions fortes venant des milieux académiques et de la société civile, le Campus Condorcet, loin de vouloir importer les fractures d’un monde divisé, entend, fidèle à sa mission, les appréhender au prisme de réflexions scientifiques et ouverte, contribuant ainsi à l’édification continue d’un monde commun.

Répondez à l'appel à propositions